Entretenir Cuve à eau

Bien entretenir et nettoyer une cuve à eau

 Une cuve à eau, appelé également récupérateur d’eau de pluie nécessite un bon entretien et un nettoyage régulier pour assurer son bon fonctionnement. Cette règle est valable aussi bien pour une cuve à eau aérienne ou enterrée. Découvrez quels sont les nettoyages indispensables pour que votre récupérateur d’eau fonctionne correctement.

Le nettoyage des collecteurs d’eau de pluie

Lorsqu’on parle d’entretien et de nettoyage cuve à eau, il est important d’aborder le nettoyage des collecteurs. Ces derniers doivent être nettoyés en moyenne une fois par an, afin d’enlever les feuilles et les branches qui peuvent obstruées les canalisations, engendrant par la suite des bouchons. Vous pouvez nettoyer vous-même votre collecteur étant donné que la procédure est assez simple. Il suffit tout simplement de suivre la notice d’utilisation. Pensez également à vérifier l’état de la gouttière qui peut être encombré par des mousses, des nids d’oiseaux ou des cadavres d’insectes.

Le nettoyage des filtres autonettoyants

Ces pièces n’exigent pas un entretien fréquent, d’autant plus qu’elles sont dotées d’un système autonettoyant. Ce pendant, une vérification périodique doit être effectué au moins deux fois par an. En effet, les filtres autonettoyants optimiseront la récupération d’eaux pluviales dans votre cuve d’eau, donc, ils ont besoin de ce type d’entretien. Pour son nettoyage, vous n’aurez besoin que d’une brosse métallique et d’un nettoyage à haute pression.

Le nettoyage de la cuve d’eau enterrée

Le nettoyage de la cuve d’eau enterrée est différent de l’entretien de la cuve aérienne. Pour la première, elle doit être vidangée tous les cinq ans, et cela, à partir d’une pompe à eau. Le moment idéal pour cet entretien est certainement la période estivale, lorsque le niveau de l’eau est assez faible. Une fois la cuve d’eau assèche, il faut procéder par la suite par le nettoyage de ses parois et de son fond à l’aide d’une brosse. Il n’est pas recommandé d’utiliser des produits chimiques lors de ce nettoyage sinon vous risquerez de vous exposer à un problème d’intoxication. Cependant, l’utilisation de chlore est suggérée à condition qu’il soit employé à faible dose.

Opter pour une fosse toutes eaux

Pourquoi opter pour une fosse toutes eaux ?

 Savez-vous que depuis un certain temps l’utilisation d’une fosse septique est interdite par la loi parce que ce dispositif ne permet de traiter que les eaux-vannes ? Ce qui oblige les propriétaires de la changer par une fosse toutes eaux, qui permet d’assainir les eaux-vannes et les eaux ménagères en même temps. Alors, pour commencer vos travaux de rénovation, voici toutes les informations utiles à ce sujet.

Fonctionnement d’une fosse toutes eaux

Comme il est écrit un peu plus haut, la fosse toutes eaux permettent de traiter toutes les eaux usées domestiques qui sont composées essentiellement d’eaux-vannes et d’eaux ménagères. Qu’elles proviennent de la cuisine, de la salle de bains ou des toilettes, ces eaux seront traitées et assainies en même temps dans ce seul dispositif avant d’être rejetées dans la nature. Son fonctionnement reste le même que pour les fosses septiques, à une différence près, son coût ainsi que sa maintenance.

Installation d’une fosse toute eau

Avant d’installer une fosse toutes eaux ou de remplacer votre ancienne fosse septique par ce nouveau dispositif, la première chose que vous devriez faire c’est de vous adresser au SPANC de votre commune. Il se chargera de vous guider sur les procédures à suivre pour l’assainissement de votre fosse dans les règles. Ensuite, contacter un spécialiste dans la construction de fosse toutes eaux afin de mener des études de parcelle. Ce dernier vous permettra de connaître le type de fosse toutes eaux qui conviendra à votre maison. Pour finir, il choisira la dimension de votre fosse en fonction du nombre de pièces contenu dans votre maison, mais aussi de votre utilisation.

Demande de devis

À noter que le prix d’une fosse, toutes eaux varieront entre 700 et 2 000 euros, y compris le coût de fabrication ainsi que celui de l’étude du terrain. Alors, pour trouver l’offre la moins chère qui correspondra le plus à votre budget, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence et de trouver le bon artisan. Vous pouvez vous servir des comparateurs en ligne ou de vous interroger auprès de votre entourage.

Assainissement Individuel

Tout savoir sur l’assainissement individuel

 Lorsque vous effectuez la vaisselle, la lessive ou tout simplement lorsque vous vous lavez, des eaux usées sont par la suite générées par ces usages. Alors, pour traiter ces eaux avant de les rejeter dans le milieu naturel, la procédure d’assainissement individuel est exigée, surtout si l’habitation n’est pas raccordée au système d’assainissement collectif. Afin de vous aider dans l’installation de votre dispositif d’assainissement, voici tous les détails concernant ce sujet.

Les différents types de dispositif d’assainissement individuel

Il existe plusieurs dispositifs d’assainissement individuel permettant à chacun de traiter leurs eaux usées, même si les plus connus sont certainement les fosses toutes eaux et les fosses septiques. Même si le principe de fonctionnement de ces dispositifs reste le même, il faut noter que leur différence réside certainement à travers leur coût. Dans ce cas, avant d’opter pour tel ou tel dispositif, prenez le temps de comparer les devis reçus auprès des entreprises agréées en assainissement individuel. Vous pourrez ainsi opter pour le dispositif qui se rapproche le plus de votre budget.

Le fonctionnement d’un assainissement individuel

Chaque dispositif d’assainissement individuel est composé d’une cuve de stockage où les eaux usées sont acheminées en sortant de la maison. Un système d’épandage est par la suite afin d’assurer la dispersion des eaux usées en fonction de leur provenance. Elles subissent par la suite un prétraitement permettant de dépolluer les eaux usées, qu’elles soient domestiques ou en provenance des vannes, avant leur traitement et leur remise dans la nature. Ainsi, l’eau reprend son cycle afin d’éviter l’assèchement des nappes phréatiques. Ces prétraitements sont indispensables pour éviter le rejet de produits toxiques dans les points d’eau.

Un professionnel pour la mise en place du dispositif d’assainissement

Pour la mise en place d’un système d’assainissement individuel, il est important de faire appel à un professionnel. Non seulement il vous garantira l’installation de votre dispositif selon les normes en vigueur, mais il vous offrira également l’assurance d’un traitement correct et efficace de vos eaux usées. Donc, n’hésitez pas à comparer les offres d’assainissement proposées par les entreprises qui se trouvent non loin de chez vous pour trouver celle qui se rapproche le plus de votre attente.

 

Entretenir son drainage

Comment entretenir son drainage ?

 Il n’est pas rare que le drain contenu dans le système d’assainissement reste bouché de temps à autre. Afin de prévenir ce genre de pannes, il est judicieux de procéder à un entretien périodique de ce dispositif. Alors, si vous vous demandez comment entretenir son drainage, voici quelques suggestions qui vous permettront de mieux comprendre ce dispositif d’assainissement individuel.

Les causes de bouchage au niveau du drain

Avant de répondre à la question comment entretenir son drainage, il est important de connaître les causes qui peuvent engendrer les bouchons dans la conduite d’égout et le dispositif d’assainissement. La plupart du temps, les bouchons sont engendrés par les racines des arbres qui se trouvent à proximité du dispositif d’assainissement. Plus ces racines grandissent, plus les plus petites particules peuvent boucher la conduite, ce qui est le cas des débris comme les papiers.

Comment reconnaître que votre système est bouché ?

L’un des symptômes les plus faciles à détecter lorsque votre système d’assainissement est bouché est sans aucun doute la présence d’eau dans votre douche, votre évier ou votre baignoire. De même lorsque des bruits bizarres proviennent de vos installations sanitaires telles que la chasse de la toilette. Et dans la plus pire des cas, ces installations ne cessent de déborder ne laissant aucun écoulement de l’eau, poussant les gens à se poser la question sur comment entretenir son drainage.

L’entretien grâce au débouchage

Si vous vous demandez comment entretenir son drainage, la meilleure réponse serait de procéder au débouchage de votre dispositif. Pour cela, des astuces de grand-mère peuvent vous aider, seulement lorsque le bouchage n’est pas majeur. Dans le cas contraire, il est indispensable de faire appel à un plombier ou un expert en drainage. Cela est le cas lorsque le tuyau est corrodé ou que des déchets récalcitrants se sont déposés sur la paroi du drain. Dans ce genre de situation, la solution idéale est de contacter un dépanneur au risque de voir votre maison s’inonder ou de toujours avoir les pieds dans l’eau lorsque vous prenez votre bain. Pour découvrir les coordonnées de ces professionnels, limitez votre recherche dans vote ville, voire sur les périphéries.

Évacuation des eaux usées d’assainissement autonome

Évacuation des eaux usées, mise en place d’un assainissement autonome

 Pour prétraiter les eaux usées avant de les rejeter dans la nature, leur assainissement est devenu indispensable, d’où la mise en place des dispositifs d’assainissement collectif. À défaut d’être raccordés au système tout-à-l’égout communal, beaucoup de ménages se dotent de leur propre assainissement autonome afin d’assurer l’évacuation des eaux usées. Découvrez le fonctionnement de ce dispositif ainsi que le système adapté à vos besoins.

En quoi consiste l’assainissement autonome ?

L’assainissement autonome fonctionne de différentes manières, et cela, en fonction du système adopté par le propriétaire. Mais en général, des étapes doivent être respectées pour garantir une excellente évacuation des eaux usées. En effet, chaque système doit être équipé d’un dispositif de collecte et de transport des eaux usées. Une fois recueillies, ces eaux sont prétraitées grâce à la décantation, une procédure qui consiste à séparer les solides des liquides. Vient ensuite l’étape de traitement à partir de l’épandage et la dispersion dans le milieu nature. Ce n’est qu’en respectant ces quatre étapes que l’évacuation des eaux usées respecte les normes en matière d’assainissement individuel.

Quel système d’assainissement autonome adopter ?

Avant de choisir le système d’évacuation des eaux usées adapté à votre besoin, différents paramètres doivent être pris en compte, à savoir le nombre de pièces dans votre maison, la place qui peut accueillir le dispositif d’assainissement, l’occupation que vous allez en faire de la maison, la nature du sol ainsi que les spécificités de la zone où se situera le dispositif. Tous ces points peuvent limiter le choix en matière de dispositif d’assainissement ainsi que le type d’évacuation des eaux usées que vous envisagez de mettre en place. C’est pour cette raison qu’il est judicieux de vous confier à un professionnel en assainissement. Il saura vous conseiller sur l’installation qui conviendra le plus à votre besoin en fonction de ces critères, tout en tenant en compte de votre budget.

Prenez également en compte les possibilités d’évolution de vos besoins en matière d’évacuation des eaux usées et d’assainissement. Cela vous permettra d’économiser sur d’éventuels travaux qui peuvent se présenter sur le long terme.